Histoire de Cenne-Monestiés

Les deux villages - Cenne et Monestiés

Cenne-Monestiés est un petit village de l’Aude, à la limite entre le Lauragais et la Montagne Noire. Il a un peu les caractéristiques de ces deux régions. Il n’est pas très ancien comme village. Il existe exactement depuis le 20 Germinal de l’an 13. En effet ce jour-là (10 avril 1805), les Communes de Cenne et Monestiés sont réunies par décret de Napoléon 1er. C’est un peu après le décret du 13 brumaire an X (4
novembre 1801) ramène le nombre des cantons de l’Aude à 30 . Perspectives n° 228

Evidemment les deux communes existaient bien avant sous les noms de Cenne et de Monestiés, ou diverses autres façons d’écrire ces noms.

Les deux villages semblent assez différents. Monestiés est petit et essentiellement agricole. Cenne deviendra bien plus grand car c’est un centre industriel d’une taille non négligeable. Je n’ai pas trouvé les raisons de leur fusion – peut-être Monestiés était-il trop petit pour être viable. Mais c’est là pure spéculation de ma part.

Comme c’est surtout Cenne qui s’est développé et que Monestiés a effectivement disparu, je parlerai essentiellement de Cenne.

Je n’ai pas trouvé des traces très vielles de Cenne ou de Monestiés. Cenne paraît dans un document de 1209, Monestiés dans un document de 1238. Cachés dans la vallée du Lampy, les deux villages semblent avoir regardé passer l’histoire de l’Occitanie et de la France sans que l’on retrouve des beaucoup de traces ici. Les Romains n’étaient pas loin (le nom Cenne vient peut-être d’un certain Cennus qui aurait vécu ici), les Visigoths non plus. Les Maures sont-ils venus jusqu’ici ? Les Cathares étaient tout autour, le prince noir aurait brûlé Monestiés mais pas Cenne. C’était le contraire pendant les guerres de religion où Cenne fut brûlé et Monestiés épargné.

L’industrie du Tissu a fortement marqué Cenne, qui grâce à la force motrice du Lampy, est devenu un grand producteur de tissus. On filait, on tissait, on foulonnait et plus tard on effilochait et on recyclait les vielles loques à Cenne et ce jusqu’en 1953 où la dernière usine a disparu.

Le canal du midi a eu un certain influence, mais négative. On a construit un barrage sur le Lampy qui a diminué l’eau dans le village et donc les industries ont soufferts. Les Cennois ont d’ailleurs demandé que l’on détruise ce barrage. Plus tard ils ont fait construire leur propre barrage pour mieux réguler l’eau – c’est ce barrage qui est une des fdièrtés du village et une de nos sources d’eau potable.

Le petit train passa tout près pendant 30 ans, et puis il fut remplacé un temps par un bus. Maintenant il y a un bus scolaire, un bus pour le marché du lundi à Castelnaudary et un bus sur demande de temps en temps.

Mise à jour: 10 juin 2014